365 Jours à Sec

Je veux partager avec vous l’histoire d’une des réalisations dont je suis le plus fier. Aujourd’hui, marque le 365e jour où j’ai arrêté de boire de l’alcool. Le matin du 26 août 2018, je me suis réveillé et je me suis dit, c’est le jour où j’arrête de boire de l’alcool. À ce moment, je me suis dit et soudainement rendu compte, wow, c’est un objectif pas mal grand. Je me suis souvent fixé différents objectifs que dans ma vie. Celui-ci semblait un peu trop grand. Je me sentais comme je me suis mis la barre un peu trop élevée. Cet objectif était différent. Cet objectif était viscéral. Il vient du plus profond de moi.

Je partage cette histoire des 365 derniers jours, pour peut-être inspirer quelqu’un qui a un objectif très élevé, un objectif personnel élevé qu’il pense peut-être impossible à atteindre. Eh bien, je vous prie de penser autrement. Tout est possible. Il suffit d’établir de petites étapes. Quand j’ai commencé le 26 août de l’année dernière, je n’ai pas dit, je vais arrêter de boire pour le reste de ma vie. Je me suis dit, d’accord Erik, allons-y, essayons pour les 30 prochains jours.

Ce n’était pas la chose la plus facile à faire, mais comme pour tout autre objectif, le moment que tu visualises le résultat dans ta tête, tout est possible. La première chose qui arrive 30 jours s’est écoulée. Pourquoi pas aller pour un deuxième mois. Je suis déjà là. Le deuxième mois s’est écoulé. Alors qu’est-ce que je commence à découvrir? Plus j’avance, moins je me concentre sur l’objectif. Ne pas boire commençait à devenir une habitude, comme boire de l’alcool est une habitude apprise. Nous ne sommes pas nés avec cette habitude. Les mois ont continué d’avancer. Ensuite, j’ai atteint 6 mois. Pour moi, ce fut une étape importante. Le point de non-retour.

Les vacances de Noël et les anniversaires ont passé sans toucher une goutte d’alcool. Toujours avec mon objectif bien visible et me concentrer sur la décision prise le 26 août 2018. Les mois ont continué de s’écouler, mois #7, 8 et 9, puis je suis passés aux mois 10 et 11. Nous sommes en plein été. Quel bon moment pour se détendre au soleil avec une bonne bière bien fraîche. Prendre un verre après une partie de golf avec des amis. Tout le monde autour de moi boit un verre. Pourquoi pas moi aussi?

Aujourd’hui, le 26 août 2019, 365 jours se sont écoulés depuis la dernière fois que j’ai bu une goutte d’alcool. C’est la décision la plus révélatrice et la plus enrichissante que j’ai prise jusqu’à présent dans ma vie. Je viens d’aligner la balle pour la frapper à 450 verges en plein centre du fairway. De nombreux avantages se sont dévoilés par cette décision. Ma concentration est claire et précise. Ma santé a tellement profité de cette décision. Mes relations personnelles et professionnelles ont changé pour le mieux. Mon travail a changé. Même si dans tous aspects de ma vie, je semblais être un gars en plein contrôle, qui obtient toujours ce qu’il veut, qui réalise toujours ce qu’il entreprend, il y avait toujours une lutte sous la surface. Maintenant, c’est comme si un voile c’était levé et que ces batailles avaient tout simplement disparu.

Oui, il y avait des obstacles sur mon chemin. Un grand nombre de ces obstacles provenaient d’amis, de membres de ma famille et de relations d’affaires. Es-tu sérieux, tu as arrêté de boire? Tu ne boiras plus jamais un verre? Tu essaies seulement pour quelques mois? Tu vas recommencer ? Prend un verre, ça ne fera de mal à personne. Souvent, c’étaient les questions et commentaires que j’avais. Aucune méchanceté de personne, ils ne pouvaient pas comprendre.

N’oubliez pas aussi que mon travail me place dans un contexte d’évènements d’affaires, alimentés par l’alcool, puis les questions se posent à nouveau. Pourquoi? Pourquoi t’es-tu arrêté? Y avait-il une raison? Pourquoi penses-tu que cela t’est bénéfique? Ne trouves-tu pas difficile de ne pas boire avec le travail que tu fais? Toutes ces questions m’ont fait examiner la raison pour laquelle j’ai choisi d’arrêter de boire. M’a fait douter quelques fois de ma décision.

Ensuite, tu retrouves toutes les personnes qui essaient de justifier leur consommation d’alcool en ma présence. Je n’en parle pas si personne ne me pose des questions pourquoi. Quand cela arrive, je réponds du mieux que je peux et leur explique la raison pour laquelle j’ai pris ce chemin. Ensuite, ils commencent à expliquer pourquoi ils ne s’arrêteraient pas de boire. Ils commencent à raconter toutes les histoires sur les raisons pour lesquelles boire n’est pas un problème pour eux. C’est quelque chose qu’ils peuvent gérer, c’est quelque chose qu’ils peuvent contrôler. Ils pourraient s’arrêter lorsqu’ils le voudraient, mais ils n’en ont pas envie d’arrêter. “Oh, je ne peux pas avoir un bon steak sans un bon verre de vin.” Si tout le vin rouge disparaissait de la surface de la Terre, vous me dites que vous ne mangerez plus jamais un steak de votre vie? “J’aime boire un verre quand je rentre du travail, ça me relax.” Vous avez besoin d’un verre d’alcool pour vous détendre? Si vous avez besoin de ce verre de vin avec votre steak ou à votre retour du travail, vous avez peut-être vraiment besoin de ces verres pour vous sentir mieux. Même avec tous ces questions et commentaires, je n’ai pas lâché prise sur où je veux être aujourd’hui et dans l’avenir vis-à-vis la consommation d’alcool.

En repensant aux 365 derniers jours, rien de tout cela n’aurait été possible sans soutien. Vous avez besoin de soutien lorsque vous avez des objectifs très ambitieux. Vous devez avoir dans votre entourage des personnes proches de vous qui comprennent et qui ne vous questionnent pas et ne vous jugent aucunement. Ils sont juste là pour vous soutenir, sourire et vous donnez une tape dans le dos en disant: je suis fier de toi. Aussi te permet d’avancer dans tes décisions. Tout cela m’a aidé à arriver là où je suis aujourd’hui. Je vous remercie tous pour votre soutien continu… vous savez qui vous êtes 🙂

Aujourd’hui, c’est drôle quand je regarde en arrière, c’est comme si je n’avais jamais bu. Je me retourne et me dis pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt dans ma vie. Je ne regrette rien de ce que j’ai fait et des raisons pour lesquelles j’ai bu un verre de bière, de vin ou de scotch. Mais à partir de maintenant et pour le reste de ma vie, c’est une chose du passé. Je considère que c’est de la sagesse. J’ai appris de cela. J’en ai grandi et maintenant, la sagesse acquise grâce à ces expériences m’aidera à me guider vers une vie encore meilleure et encore plus épanouie. J’espère que mon histoire inspirera et suscitera en vous quelques idées, ou vous apportera le soutien et même la motivation nécessaires pour atteindre cet objectif très ambitieux que vous estimez probablement impossible à atteindre.

Je vous en supplie, plus ça semble impossible, se sont ces objectifs qui vous devez viser. Ces objectifs vont vous changer. Ce sont les objectifs qui vous montreront une version différente de vous-même que vous ne pensiez peut-être pas avoir à l’intérieur.

Eh bien, voilà, un autre 365 jours devant. J’ai cessé de compter les semaines et les mois. Je compte les années, puis dans quelques années, ce ne sera plus qu’un souvenir. Le goût de l’alcool ne disparaîtra jamais complètementet sera un démon à l’intérieur de moi, mais me rappellera ce qui s’est passé. Je souhaite le meilleur à chacun d’entre vous. Je lève mon verre d’eau et mon café à vous tous… SANTÉ!