Est-ce que le feu brûle vraiment la forêt ?

 

Est-ce que le feu brûle vraiment la forêt ? On regarde certains événements et on s’empresse de déterminer une cause sans vérifier si le coupable est vraiment celui que nous avons identifié.

Depuis quelques années, les feux de forêt détruisent plusieurs endroits autour de notre belle planète. Change à jamais la vie de plusieurs victimes de cet incident. Toujours surpris, on se précipite à trouver un coupable pour apaiser nos peurs et nos craintes. Nous donner l’illusion que nous avons gardé le contrôle. Est-ce que le feu brûle vraiment la forêt ? Est-ce vraiment la cause principale ?

Tout événement qui survient dans notre entourage immédiat ou bien quelque part ailleurs sur notre planète est issu d’une CAUSALITÉ, un principe voulant que tout phénomène ait une cause. Il peut être remplacé par ÉTIOLOGIE. En médecine — étude des causes d’une maladie. En philosophie — étude des causes d’un phénomène ; réflexion sur la CAUSALITÉ du monde.

Notre vie mouvementée et notre éternelle quête pour un résultat immédiat modifient notre perception de cette causalité. Dans le mouvement accéléré de nos vies, nous cherchons constamment une justification et une valorisation de nos actions. Cette attitude occasionne une perte de toute vision critique d’analyse de ce qui nous entoure. On se contente maintenant de seulement assimiler ce qui est directement devant nos yeux. On se cache derrière une résultante immédiate pour ne pas avoir l’obligation de comprendre la cause réelle de ce qui se passe dans nos vies.

Prenons comme exemple les enfants. Pourquoi sont-ils dans nos vies ? Quel a été l’élément, l’action qui a créé ce précieux cadeau, cet être cher ? La réponse est simple, l’accouplement de deux êtres. Quelques mois plus tard, la naissance d’une précieuse vie. Vu de l’extérieur et sous un regard impartial, il est très facile d’identifier la cause et l’effet qui entraine la naissance d’une nouvelle vie. Mais est-ce bien la réalité ?

Transportons-nous plusieurs décennies dans le futur. Une maladie identifiée comme incurable trouve son vaccin qui la rend inoffensive. Des enfants qui avaient un accès restreint à de l’eau potable hier, cette ressource vitale est accessible pour eux aujourd’hui. Le point commun de ces deux événements est le dévouement de certaines personnes à trouver une solution à un problème.

Quelle est la cause qui a créé l’effet de ce résultat ? Rapidement, on identifie un scientifique ou, un chercheur qui a dévoué sa vie à trouver une solution. En réalité, la cause se trouve dans ce couple qui a manifesté un amour l’un vers l’autre. Sans ce rapprochement, un traitement de la maladie ne sera pas découvert… peut-être.

Tous événements n’ont pas un effet immédiat issu d’une action qui vient de se produire. Il est toujours facile d’accepter cette analyse, mais lorsqu’on prend le temps de bien étudier une situation ou un effet, nous pouvons rapidement identifier une chaîne d’action qui nous amène à cette nouvelle conclusion.

La causalité est exponentielle. Elle est un principe réel qui s’exécute sans être perçu. Chaque petit acte et transformation que nous décidons d’entreprendre ont un effet qui nous est impossible de voir le résultat dans le moment présent. Il est malheureux que nous acceptions ce qui prend forme sous nos yeux comme la conséquence d’une action qui vient tout juste de se produire.

Retournons au feu de forêt. Je pose la question à nouveau. Est-ce que le feu brûle vraiment la forêt ? Ou bien est-ce un résultat d’une action qui a été prise plusieurs décennies ou même millénaire avant ? Donner réponse à ces deux questions devient plus difficile lorsqu’on regarde seulement ce que nous voyons devant nos yeux. Lorsque les seules balises sont nos perceptions.

Le feu de camp que nous accusons d’avoir amorcé le feu de forêt. Le coup de foudre que nous identifions comme la cause probable se produit quotidiennement. Être allumé au mauvais endroit et au mauvais moment. Ce même feu n’est qu’une victime des circonstances. Allumée au mois de janvier lorsque la neige se trouve au sol, la résultante serait complètement différente. La question serait mieux formulée ; pourquoi la forêt s’est-elle complètement consommée ?

Accepter la causalité comme étant exponentielle nous donne l’occasion de prendre un pas de recul et de mieux identifier la cause qui a mis en œuvre la décimation d’un grand territoire. Si allumer un feu est vraiment la cause, chaque feu qui serait attisé provoquerait un feu de forêt. Pour certains, ceci semble simplifier l’explication. Les conditions de sécheresse ont-elles un rôle à jouer ? Ceci identifie un nouvel intrus, la sécheresse. Et pourquoi la sécheresse ? Elle aussi est issue d’une cause à effet. Qu’est-ce qui a provoqué cette sécheresse ? Cette analyse nous transporte vers une autre cause possible. Vers ce qui s’est produit originalement.

Tout au long de nos vies, nous sommes victimes de la causalité. De cette cause à effet exponentiel. D’où la raison, chaque action, chaque décision, chaque jugement et opinion que nous déployons quotidiennement dans nos vies auront un effet qui est invisible à nos yeux en ce moment. Cet effet change une vie, change la vie des gens qui nous entourent et aussi la société dans laquelle nous vivons. Le « je t’aime » que nous disons à nos enfants, les quelques dollars que nous laissons à un mendiant et le courage de vivre heureux chaque jour transforme notre vie et transforme le monde dans lequel nous sommes tous et chaque un, une partie intégrale et importante. Cette transformation se manifeste lentement. Elle donne naissance à des jours joyeux. Elle engendre une grande vie. Elle est produite par une cause et un effet, par la causalité.

Demain, à ton réveille, ne donne aucune place aux commentaires négatifs. N’amorce pas la journée sur une note amère. Regarde dans le miroir, accepte et soit reconnaissant de la personne qui te regarde. Elle est unique. Donne-toi comme objectif de sourire à tout événement positif ou négatif. Ne porte aucun jugement sur personne. Accepte ce nouveau jour comme un cadeau d’une valeur inestimable. Au moment de terminer ta journée, garde le sourire en fermant les yeux et dis merci. Admets cette causalité et l’effet qu’elle a sur ta vie. Chaque décision, si petite qu’elle soit, pave le chemin de notre bonheur, de ton bonheur.

Je pose la question à nouveau. Est-ce que le feu brûle vraiment la forêt ? Ou bien tu es la cause !